Les sources de stress chez le chat et comment les détecter ?

https://www.wikichat.fr/wp-content/uploads/sites/2/sources-detection-stress.jpg

Chez le chat, le stress peut être d’origine interne (douleurs, maladies) ou environnementale. Si votre chat est en bonne santé, il y a de fortes probabilités que l’origine de son stress soit liée à son environnement ou à son mode de vie.

Or le stress, qu’il soit aigu ou chronique, peut se manifester par des modifications de son comportement et peut déclencher des cystites, parfois très douloureuses.

Chat stressé = non-respect de ses besoins et habitudes de vie

Les sources externes de stress vont être de manière générale un non-respect des besoins et habitudes de vie que chaque chat s’est construit au fil des années dont certains points sont non négociables. Le chat est un animal très attaché à son territoire, qui aime le calme, ses habitudes de vie et les contacts doux. La moindre perturbation de ses besoins de base peut le stresser.

 

En savoir plus sur les troubles urinaires chez le chat

  • Un déménagement est subi par un chat. Il perd alors tous ses repères sensoriels, visuels et olfactifs et crée du stress. En effet vous avez remarqué que nos chats balisaient nos intérieurs quotidiennement avec leurs odeurs en se frottant les joues sur les angles des murs.

  • Des changements dans la composition du foyer (naissance, absence ponctuelle ou définitive, nouvel animal adopté), même un animal du voisinage qui viendrait ponctuellement dans le jardin peut être une source de stress pour le chat.

  • Des nuisances sonores et contacts auxquels il n’a pas été habitué (cris, pleurs d’enfants, invités, aspirateurs, portes qui claquent) mais aussi les contacts forcés, qu’on lui courre après, qu’on le bloque pour l’attraper, même si c’est pour une caresse, le mettront en situation de stress.

  • L’hygiène. Avec un odorat bien plus développé que le nôtre, les odeurs fortes de cuisine ou de produits chimiques y compris de nettoyants ménagers ou une litière sale l’incommodent. A contrario, un excès d’hygiène comme une maison nettoyée de fond en comble chaque jour effaçant toute odeur apaisante que le chat a soigneusement déposée le stresse.

  • L’accès à la nourriture. Le chat, en général, préfère la stabilité alimentaire et la routine, il a besoin de manger 15 à 20 fois par jour des très petites quantités. S’il finit sa ration rapidement et reste longtemps sans manger c’est très frustrant pour lui. Il a besoin d’un aliment de qualité constante, et peut même refuser d’en changer. Inutile de varier les plaisirs. Mieux vaut vous focaliser sur le choix d’un aliment de qualité lui convenant et s’y tenir. Votre vétérinaire sera votre meilleur conseil.

  • L’accès à l’eau : Le chat est très sensible à la propreté et au goût de l’eau. Il doit avoir de l’eau fraîchement renouvelée à volonté.

    Quelles sont les manifestations du stress chez le chat ?

    Le stress se manifeste chez nos chats soit par des changements de comportement soit par des maladies bien réelles. Bien sûr tous ces symptômes physiques ou comportementaux n’ont pas tous lieu sur un chat stressé en même temps, il n’y a parfois qu’un petit signe discret difficile à détecter.

    Les maladies. Le stress, qu’il soit aigu ou chronique, peut déclencher des cystites, parfois très douloureuses, une crise d’asthme ou des problèmes de peau… Un voyage en voiture mal vécu peut déclencher des diarrhées et des vomissements

    • Des changements de comportement.

    • Des léchages excessifs : comme nous pouvons nous ronger les ongles, les chats eux aussi peuvent avoir un comportement de toilette frénétique, au point d’arracher parfois tous les poils au niveau du ventre, parfois à l’intérieur des cuisses, ou des pattes avant, remontant même sur les flancs.

    • Une absence manifeste de toilettage à l’opposé, peut survenir lors de stress particuliers comme celui lié à la maladie (le stress peut créer des maladies mais la maladie amène son lot de stress également…). L’apparition de bourre de poils, le poil piqué ou pelliculeux doit nous interroger sur la bonne condition physique et psychique de notre chat.

    • La Malpropreté est une conséquence du stress typique du chat et très fréquente. Celui-ci ne fait plus ses besoins uniquement dans sa litière, mais parfois en dehors. Il se vidange et se soulage et en même temps il parfume l’environnement d’une arme chimique universelle (la félinine). Cela peut n’arriver que quelques fois dans l’année ou dans des circonstances particulières (sacs des invités, plastiques ou linge sale laissés au sol) et dans les cas graves jusqu’à plusieurs fois par jour. Il s’agit le plus souvent d’urines, mais aussi parfois de selles. On retrouve les malpropretés devant la litière, sur le canapé, le lit, dans la douche, sur les murs, sur le linge, dans les sacs, … Le chat étant un animal très soigneux et pudique, ce type de comportement est toujours anormal.

    • Isolement ou agressivité : en cas de stress, les timides auront tendance à se mettre à l’écart (beaucoup de chats se cachent si l’environnement n’est pas sécurisant), alors que les extravertis pourront devenir agressifs à la moindre contrariété. Un comportement important du chat qui consiste à baliser son territoire en se frottant les joues, en griffant des surfaces verticales, qui est normal à faible intensité, peut devenir frénétique en cas de stress.

    • Les expressions physiques du chat stressé : différents miaulements comme des vocalises répétées, monocordes et interminables pourront être reliés à un stress. Le poil hérissé pourrait correspondre à notre chair de poule. Le fait de sursauter en cas de surprise nous ressemble encore. La position des oreilles, de même que des pupilles dilatées, pourront nous renseigner sur le type de stress en cours chez le chat (oreilles couchées sur le côté en cas de peur, en arrière au stade de l’attaque).

    En trouvant des solutions d’organisation à la maison autour des 5 sources majeures de stress de nos chats en l’occurrence le territoire, l’environnement social, l’environnement sonore, l’environnement olfactif et l’alimentation, nous pourrons réduire de manière considérable le stress à la maison.

    Trucs et astuces pour réduire le stress à la maison.

    En cas de troubles urinaires lié au stress de votre chat, consultez votre vétérinaire qui saura vous recommander l’aliment URINARY S/O de la gamme vétérinaire ROYAL CANIN® le plus adapté.

    Pour prévenir les risques de stress chez votre chat, consultez votre vétérinaire qui saura vous recommander l’aliment ROYAL CANIN® adapté. L’aliment CALM contribue à réguler le stress du chat grâce à sa formule contenant de l’alpha-casozépine et du L-tryptophane. Un complexe de vitamines et une sélection de fibres alimentaires aident respectivement à renforcer la peau et le système digestif, tous deux impactés en cas de stress.

    Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chat

    Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chat