Mon chat m’attaque les jambes, que faire ?

https://www.wikichat.fr/wp-content/uploads/sites/2/Fotolia_106060483_S.jpg

Comme un chien, un chat peut parfois développer un comportement destructeur. Il arrive aussi qu’il devienne agressif envers son propriétaire. Pour que votre cohabitation reste harmonieuse, sachez réagir à temps !

Un chaton apprend les règles d’une communication normale avec l’homme ou avec ses congénères avant le sevrage, avec sa mère et sa fratrie. Avec un chaton orphelin ou sevré trop jeune, une bonne éducation du chaton peut pallier le déficit d’apprentissage. En revanche, si votre chat reste agressif à l’âge adulte, les conséquences peuvent être graves…

Le syndrome d’hypersensibilité-hyperactivité

Quand il était jeune, votre chat ne tolérait aucune contrainte : quand vous le preniez dans les bras, il se cabrait, sortait les griffes, miaulait et se débattait… Maintenant, il a tendance à sauter sur vos jambes à l’improviste et il présente parfois aussi d’autres troubles du comportement : il dort peu, il est très agité, même la nuit, et son appétit est souvent déréglé.

Il y a de fortes chances que votre chat soit « hypersensible-hyperactif ». Quand il n’a pas la possibilité d’échapper à une situation qui le rend anxieux, il réagit violemment. Ne laissez pas la situation se dégrader : consultez votre vétérinaire sans attendre…

L’anxiété de séparation

L’anxiété de séparation n’est pas la forme la plus classique d’anxiété chez le chat mais elle existe. Le chat supporte alors très mal d’être séparé de son propriétaire : il erre dans la maison sans jamais se calmer, il miaule et mordille le mobilier et son degré d’excitation est parfois tel qu’il tente d’attaquer son propriétaire à son retour, ou quiconque passe à sa portée.

Un changement d’attitude de votre part peut améliorer les choses : quand vous êtes chez vous, espacez les contacts avec votre chat et découragez-le de demander sans cesse de l’attention ou des caresses. Prenez l’initiative d’interagir avec lui mais repoussez-le si c’est lui qui vous sollicite. Si vous sortez, ignorez votre chat pendant le quart d’heure qui précède votre départ. Laissez-lui un jouet à sa disposition et une boule distributrice de croquettes pour s’occuper.

Aménagez aussi des endroits où il peut se reposer en observant son environnement : un chat peut s’occuper des heures à guetter ce qui passe dans le jardin ou dans la rue… De la musique douce dans la maison peut également contribuer à l’apaiser.

Quand vous rentrez chez vous, laissez passer quelques minutes avant de regarder votre chat, de lui parler ou de le nourrir. Si vous constatez des dégâts faits en votre absence, gardez votre calme et ne lui dites rien. Au cas où vous verriez votre chat se mettre à l’affût, attendant de sauter sur vos mollets, détournez son attention (si vous en avez le temps !) en lui lançant un jouet dans une autre direction. Ou munissez-vous d’un pistolet à eau pour l’asperger…

Quand la rééducation comportementale et l’enrichissement de l’environnement sont insuffisants pour apaiser un chat anxieux, demandez conseil au vétérinaire. Des médicaments anxiolytiques peuvent en effet se révéler utiles pour rétablir une relation saine entre votre chat et vous.

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chat

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chat