Personne n'aime les pop-ups,
sauf quand il y a un chaton !

Découvrez l'espace de suivi de votre chat et bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques : carnet de santé de votre compagnon, carnet d'adresses...

Créez l’espace de suivi
de votre chaton

Bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques...

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Print this page

Castration du chat et stérilisation

https://www.wikichat.fr/wp-content/uploads/sites/2/chat-sterilisation.jpg

Elle multiplie par 2 l’espérance de vie de votre chat, à condition de procéder à quelques adaptations, notamment au niveau de son alimentation. La castration concerne le mâle, la stérilisation est un terme qui peut être utilisé pour mâle et femelle.

La castration du chat ou stérilisation concerne aujourd’hui en France plus de 70% des chats.

Castration du chat ou sterilisation: Quelle méthode choisir ?

La castration du chat ou stérilisation est une intervention destinée à empêcher la reproduction. Elle est habituellement pratiquée avant l’âge de la puberté (de 6 à 12 mois) mais peut être réalisée tout au long de la vie du chat.

Chez la femelle, 2 méthodes coexistent:

  • la stérilisation temporaire: un traitement hormonal contraceptif qui peut être stoppé pour permettre à la chatte de se reproduire à nouveau.
  • la stérilisation définitive: une intervention chirurgicale qui consiste à enlever les ovaires. Plus fiable, cette méthode permet d’éviter les risques d’infection de l’utérus et de réduire l’apparition des tumeurs mammaires.

Chez le mâle, l’intervention chirurgicale s’appelle castration, c’est-à-dire l’ablation de ses testicules par une petite incision du scrotum. Définitivement stérile, le mâle ne manifeste plus de comportement sexuel.

Castration du chat et stérilisation: les avantages pour vous et votre chat !

La castration du chat ou stérilisation entraîne des changements qui permettent de préserver sa santé et de doubler son espérance de vie.

  • Diminution des risques de maladies contagieuses : la castration prévient la transmission de virus liée à l’activité sexuelle et pouvant être mortels comme la leucose féline transmise par simple léchage ou lors de l’accouplement ou encore la FIV ou immunodéficience féline transmise par la morsure.
  • Suppression des risques d’affections génitales : kystes ovariens, infections utérines et tumeurs mammaires, dont + de 90 % sont cancéreuses.
  • Diminution des risques d’accident du chat : poussés par leur instinct sexuel, les mâles et femelles non stérilisés ont tendance à fuguer plusieurs jours et sont plus amplement confrontés aux risques d’accidents, intoxications ou traumatismes. Une fois stérilisé, le chat castré s’éloigne peu.
  • Diminution du marquage de territoire du chat : les chats entiers et les chattes en chaleur marquent leur territoire par des dépôts d’urine malodorants sources de nuisances pour leur propriétaire.
  • Régulation des populations de chats libres : La castration du chat ou stérilisation du chat est un geste de protection animale car elle évite saillies et naissances de chatons non désirées et dans de mauvaises conditions.

Un effet secondaire à surveiller, le risque de surpoids pour le chat

Question stérilisation : demandez conseil à votre vétérinaire ! La stérilisation du chat comme la castration sont des interventions à faible risque anesthésique et généralement très bien supportées. Mais seul votre vétérinaire est qualifié pour vous informer sur l’âge et le mode de stérilisation adapté à votre chat. N’hésitez pas à le questionner et retrouvez toutes les informations sur www.monvetoetmoi.fr

Bien que bénéfique, la castration du chat multiplie son risque d’embonpoint par 3.

En effet, après la castration ou stérilisation, le chat a tendance à manger plus alors que ses besoins énergétiques diminuent de 30 %. La période la plus critique se situe durant les 2 mois qui suivent l’opération.

Aussi, la prise de poids est doublée chez le mâle par rapport à la femelle, ce qui explique la proportion plus élevée de chats mâles en surpoids.

Un chat de 4 kg peut facilement prendre 2 kg en l’espace de 2 mois, soit l’équivalent de 30 kg pour un homme de 60 kg.

Enfin, l’embonpoint augmente le risque de calculs urinaires chez un chat stérilisé. En surpoids, un chat bouge peu, il se déplace moins souvent pour boire et donc a tendance à moins uriner. L’urine peut alors se concentrer dans la vessie et en stagnant, elle crée les conditions idéales pour la formation de calculs urinaires chez le chat.

Pour limiter les risques de surpoids, notamment à l’origine des troubles urinaires, il faut adapter l’alimentation de votre chat dès sa stérilisation.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Print this page

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chat

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chat