Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Print this page

L’alimentation du chat selon ses vrais besoins

https://www.wikichat.fr/wp-content/uploads/sites/2/Fotolia_47240756_S-1.jpg

Selon son âge, sa race, son statut sexuel, son mode de vie, ses sensibilités etc., le chat présente des besoins nutritionnels différents. Essayons d’y voir plus clair.

Chat en pleine forme

Le chat adulte en pleine forme a besoin d’une alimentation répondant à des besoins nutritionnels très précis. Elle doit contribuer à prévenir l’apparition des calculs urinaires. Riche en fibres alimentaires, elle permet de prévenir la formation des boules de poils, à l’origine de vomissements et de troubles digestifs, et de faciliter leur élimination.

Chat ayant tendance à l’embonpoint

La stérilisation et le manque d’exercice peuvent entraîner chez le chat adulte une prise de poids. Cette surcharge pondérale peut être néfaste pour le bien-être et la santé de l’animal. Pour aider un chat à retrouver son poids de forme, il est conseillé de lui donner un aliment moins dense en énergie et plus riche en fibres alimentaires. L’obésité déclarée (plus de 30 % de surpoids) est une maladie. Dans ce cas, le vétérinaire dispose d’aliments diététiques adaptés.

Chat ayant une sensibilité de la peau et du poil

Un pelage bien fourni, brillant et doux, est la meilleure preuve de la bonne santé du chat. En revanche, des carences alimentaires peuvent altérer la qualité de la peau et du poil. Lors des toilettes quotidiennes, le chat avale des poils qui s’accumulent dans l’estomac sous forme de boules pouvant être à l’origine de régurgitations et de vomissements. Une alimentation adaptée optimise la beauté du poil (acides gras essentiels), réduit la formation des boules de poils et facilite leur élimination.

Chat difficile ou ayant une sensibilité digestive

Certains chats présentent une sensibilité digestive à l’origine de selles molles ou de diarrhées; cette sensibilité nécessite un aliment dont la formulation garantit une sécurité digestive optimale. Il est recommandé de leur offrir une alimentation avec une teneur réduite en amidon et élevée en protéines animales. Il est important de ne pas surdoser l’aliment afin d’éviter tout risque d’embonpoint.

Chat vivant à l’extérieur

Le mode de vie du chat d’extérieur influence fortement son métabolisme et ses besoins nutritionnels. La vie d’un petit félin n’est pas de tout repos. Dans la nature, il rencontre et se bagarre avec des congénères, consomme des proies sauvages et il est amené à effectuer des dépenses énergétiques importantes.
Son alimentation doit en tenir compte en offrant un apport énergétique élevé et des nutriments renforçant ses défenses naturelles.

Chat vivant exclusivement à l’intérieur

Le cadre particulier et protégé (à l’abri des variations de température et d’ensoleillement) dans lequel vit le chat d’intérieur influence fortement son métabolisme et ses besoins nutritionnels. Les chats d’intérieur ont une activité réduite : ils passent plus de temps à se toiletter (30 à 50 % de leur temps) et à s’alimenter (risque accru d’embonpoint) que les autres chats et leur cadre de vie entraîne une mue permanente qui accentue l’ingestion des poils lors des toilettages et donc le risque de formation de boules de poils. Les selles malodorantes résultent le plus souvent des excès alimentaires et des variations dans l’alimentation du chat. Une alimentation contenant des fibres spécifiques (F.O.S) permettra de réguler le transit et d’assurer une flore intestinale bénéfique, pour une excellente digestion.

Chat de race

Selon les races, les chats ont des particularités physiques très variées dont l’alimentation devra tenir compte pour apporter des réponses nutritionnelles « sur mesure ». Quelques exemples : British Shorthair : musculature et articulations à entretenir, Maine Coon : ossature massive, articulations sollicitées, Persan : mâchoires brachycéphales, pelage long et dense, etc. Des réponses nutritionnelles adaptées permettront de contribuer à améliorer le capital santé de ces chats de race.

Chat âgé de plus de 7 ans

Le chat âgé de plus de 7 ans rentre dans une phase où son organisme commence à se fragiliser. Il est plus sensible aux calculs urinaires et aux problèmes rénaux. Le taux de phosphore de son aliment doit être adapté. L’apport d’antioxydants aide à maintenir le chat en pleine santé, en luttant contre les effets du vieillissement.

Chat âgé de plus de 12 ans

L’espérance de vie et le confort des chats âgés sont aujourd’hui améliorés grâce à un meilleur suivi médical, au progrès de la nutrition et à la stérilisation. Pour préserver le bien-être des chats seniors, l’alimentation doit tenir compte de leur dentition en proposant des croquettes adaptées, favoriser la bonne santé de leurs articulations et aider leurs défenses naturelles, fragilisées avec l’âge.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Print this page

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chat

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chat