Les erreurs d’éducation du chaton

https://www.wikichat.fr/wp-content/uploads/sites/2/les-erreurs-d-education-du-chaton-2.jpg

Contrairement au chien, qui vit en meute et chez qui une hiérarchie très forte se...

Quelles sont les erreurs d’éducation à ne pas commettre lors de l’arrivée du chaton ?

Contrairement au chien, qui vit en meute et chez qui une hiérarchie très forte se met en place (avec des animaux dominants et des animaux dominés), le chat est une espèce territoriale, solitaire. La cohabitation avec votre nouveau chaton sera plus facile s’il a été bien socialisé, c’est-à-dire s’il a appris, entre l’âge de 3 et 12 semaines environ, à s’adapter à tous les types de situation et d’individu. Sinon, il va falloir que vous preniez les choses en main, avec calme et détermination.

N’adoptez pas le chaton trop tôt…

Normalement, une partie de la socialisation s’apprend au contact de la chatte et de la fratrie (les frères et sœurs du chaton). L’autre partie se fait au contact de l’Homme qui enrichit l’environnement du chaton, en le mettant en contact avec d’autres chats, d’autres espèces animales (afin que le chaton ne les reconnaisse pas comme des proies ou des ennemis ultérieurement), des individus d’âges variés et d’apparences différentes (enfants, personnes âgées, personnes de couleur…), des situations inédites (bruit de l’aspirateur, de la télévision…). 

Une partie du comportement du chaton dépend aussi de son caractère : certains seront plus calmes, d’autres plus nerveux.

Plus longtemps le chaton aura été en contact avec sa mère et ses frères et sœurs, et mieux il sera socialisé. N’adoptez jamais un chaton de moins de 2 mois, l’idéal étant même d’attendre l’âge de 3 mois.

 

Multiplier les expériences

Même si le chaton a été bien socialisé par sa mère et son éleveur, vous pouvez continuer son apprentissage de la vie en société chez vous. Habituez votre chaton à être manipulé, par vous et par tous les membres de la famille. Passez du temps à jouer avec lui, en lui présentant des jouets divers pour chaton. Caressez-le, prenez-le sur vos genoux. Faites-lui faire la connaissance des autres animaux de la famille : le chien, les oiseaux et les poissons rouges ! Achetez un panier de transport et emmenez-le en voiture.

 

Plus vous maintiendrez votre chat isolé, sans contact avec le milieu extérieur, et plus il risque de devenir peureux et craintif, voire agressif.

Attention toutefois à ne pas en faire trop : le chaton doit pouvoir dormir autant qu’il le souhaite et ne pas être dérangé quand il mange. De même, s’il effraye d’un objet ou d’une situation, n’insistez pas, vous renouvellerez l’expérience plus tard, progressivement.

Un peu d’autorité

La mère du chaton lui apprend rapidement les « autocontrôles » : les morsures douloureuses des chatons, leurs coups de griffe ou leurs jeux un peu violents sont sanctionnés, par un coup de patte sur la truffe ou une prise par la peau du cou, pour leur apprendre à contrôler leurs gestes.

Si votre chaton semble avoir oublié ces limites, rappelez-lui les règles : une petite tape sur le nez si le chaton vous griffe ou vous mord au cours du jeu. Vous pouvez aussi le prendre par la peau du cou et le secouer légèrement.

Soyez attentif au comportement de votre chaton et ne le poussez pas à la faute : dès qu’il commence à s’énerver ou se montre agressif au cours d’un jeu, arrêtez immédiatement et quittez la pièce.

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chat

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chat