Accueillir un second chat à la maison : les secrets d’une bonne cohabitation.

 

Une fois sur deux, l’arrivée d’un nouveau chat déclenche des réactions de peur ou d’hostilité chez les autres félins du foyer. Voici quelques conseils pour que leur cohabitation se passe le mieux possible.

 

Le chat : un animal solitaire ?

À la différence des humains et des chiens, les chats ne cherchent pas à tout prix de la compagnie.

 

Ils peuvent tisser des liens très forts avec les humains ou avec leurs congénères, mais la solitude leur convient tout autant, du moment qu’ils satisfont leur besoin d’espace et d’activité. Si un chat semble heureux seul, il n’est donc pas obligatoire de lui trouver un compagnon.

 

Tenir compte du tempérament de votre chat

Siamois, chatons de race siamois

Les chats ne s’apprécient pas tous les uns les autres. Un chat de tempérament inquiet, qui a tendance à se cacher, risque d’être stressé par l’arrivée d’un chat audacieux et préfèrera un chat calme.

 

Un chat âgé aura du mal à gérer la présence d’un chaton turbulent. Un chat qui a toujours vécu seul aura du mal à s’habituer à un colocataire, surtout dans un petit appartement.

 

Si possible, privilégiez l’adoption de deux chats de même sexe et de la même famille pour améliorer l’harmonie générale.

 

Patience et douceur, la recette du succès !

Voici quelques conseils pratiques pour réussir l’introduction du second chat dans son nouvel environnement :

 

Pour que l’introduction du nouveau venu se passe dans les meilleures conditions possibles, celle-ci doit se faire de manière progressive.

Installez une zone de transition temporaire fermée dans laquelle le nouveau chat ne verra pas les autres. Veillez à laisser à disposition de la nourriture, une gamelle d’eau et un bac à litière.


Mélangez les odeurs des chats en les frottant avec la même serviette et laissez-là ensuite dans la pièce.

 

Quand le nouveau chat s’est habitué à son espace, laissez-lui explorer la maison, après avoir éloigné le ou les autres chats.

 

Après une semaine, si les chats ne manifestent pas d’agressivité de part et d’autre de la porte de la zone de transition, mettez-les en contact visuel 
2 à 3 fois par jour, sans qu’ils se touchent (séparés par une vitre ou une caisse), en associant un stimulus agréable (jeu, nourriture préférée…).

 

En l’absence de réactions hostiles, mettez-les d’abord en contact pendant de brèves périodes et sous surveillance puis librement et définitivement.

 

Votre chat paraît stressé, que faire ?

Face à un chat qui agresse, urine ou marque son territoire sous l’effet du stress, voici ce que vous devez faire et ne pas faire :

 

Ne tentez pas de rassurer votre chat, car outre le risque de morsure et de griffure, cette attitude peut conforter la réaction de l’animal au stress et l’inciter à la reproduire. Mieux vaut le caresser au moment opportun, quand le chat réclame ouvertement de l’attention.

 

Ne punissez pas votre chat, car ce nouveau stress risquerait d’aggraver le comportement indésirable.

 

Parlez-en avec votre vétérinaire qui saura définir l’origine du stress et vous conseiller la solution appropriée.

 

Pour en savoir plus: consultez également l'article sur l'accueil du chaton, comment accueillir un chaton?

 

Actualités en lien avec ce sujet

Vous avez une question concernant la nutrition de votre chat ?

Loi informatique et libertés